10 conseils pour améliorer sa pratique du fitness grâce au mouvement naturel.

1 Respectez vos limites

Si je devais garder un seul conseil en tant que coach, ça serait celui-ci.

Respectez vos limites !
Notre égo nous pousse souvent à vouloir en faire trop et trop vite, ce qui est la porte ouverte à des blessures, un système immunitaire affaibli et souvent plus tard une baisse de moral et une perte de motivation.
Laissez-vous le temps de progresser, soyez réguliers et les résultats seront vite au rendez-vous ! Il est toujours possible de trouver une variante plus facile ou plus difficile de chaque mouvement, ce qui fait que le Paléofitness est vraiment accessible à tous.

2 Dépassez votre zone de confort

Cela semble aller à l'inverse du premier point, pourtant c'est la base essentielle pour créer une progression. Il faut respecter ses limites, mais tout de même venir les titiller très régulièrement...
De plus notre zone de confort peut être physique, mentale, émotionnelle, sociale...
Par exemple, oseriez-vous pratiquer la quadrupédie dans un lieu public fréquenté ? Et au bureau ? Ou bien vous suspendre dans un bus bondé ?
Soulever une pierre boueuse, avec pleins de limaces dessus ? 
Faire une roulade en pleine forêt ?
Courir pieds-nus ? Et en pleine nature ? Et en milieu urbain ?
Etc.
Il n'y a pas de limites à notre progression physique, psychologique et spirituelle.

3 Allez dehors ! Exposez vous le plus possible aux éléments naturels !

Il est tout à fait possible de pratiquer le Mouvement Naturel dedans, en utilisant toute une gamme d'équipements adaptés à cette pratique (par exemple ceci https://www.movnat.com/equipment/ ). Et cette pratique indoor est parfaitement adaptée aux Humains de boîtes que nous sommes devenus. 
Bon, ok...
C'est déjà mille fois mieux que de passer son temps sur une machine de fitness. Mais si vous souhaitez vraiment progresser, il vous faudra aller dehors, vous exposer à la réalité ( oui, celle qui fait mal, qui salit et qui forge de vrais Humains...) car en salle vous pouvez adapter votre environnement à vos capacités, peurs, envies... Mais dehors c'est vous qui devrez vous adapter. De plus  être plongé dans la nature va booster votre santé, votre moral et votre cerveau.
C'est toujours bon à prendre...

4 Prenez des jours de repos, mais bougez tous les jours.

Ok, si vous vous entraînez dur (volume important, forte intensité) vous aurez besoin de repos, et même carrément de jours off. Pas de problème, cela va même accélérer vos progrès. Mais même les jours de repos, prenez le temps de bouger. 
Attention, ces jours là, gardez l'intensité faible afin de ne pas faire grimper votre taux de cortisol ( hormone de stress).
Quelques exemples :
- Une grande promenade en famille avec un peu de quadrupédie et / ou en portant une pierre.
- S'équilibrer sur une barrière sur le chemin du retour du travail.
- Se suspendre par les mains et alterner avec des squats profonds.
- S'entraîner au ralenti.
- Faire des snacks de Mouvement Naturel (max 10 minutes)

5 Augmentez progressivement le volume, l'intensité et la complexité

Nous avons tendance à toujours suivre nos habitudes, de plus nous allons facilement vers ce qui nous est le plus familier, et qui de fait nous est devenu facile.
Ainsi, l'athlète d'endurance est le spécialiste du volume de travail. L'athlète de force est le spécialiste de l'intensité. Et hélas la majorité des gens évitent la complexité (technique, environnementale ou situationnelle). 
Commencez à augmenter le volume, puis ajoutez de l'intensité et ensuite de la complexité. Et recommencez encore et encore.

6 Moins c'est plus : Minimalisme et entraînement pieds-nus

Souvent, mouvement naturel rime avec entraînement pieds-nus. C'est personnellement la voie que j'ai choisie.  Entre mars et décembre (j'habite en Suisse occidentale, à 900 m d'altitude), je m'entraîne pieds-nus. Pas uniquement, ça dépends de mon environnement  (par exemple, en milieu urbain j'utilise des VIVOBAREFOOT One ou des Vibram FiveFingers) et de mon envie du moment.
Alors, respectez vos limites, et, petit à petit allez vers des chaussures les plus minimalistes possibles. Et  peut-être même qu'un jour vous vous sentirez prêt pour quitter vos chaussures en vous entraînant dans la nature. Ça sera un grand jour pour vous.

7 Faites des snacks de mouvement naturel

"je n'ai pas le temps ". Je pense que c'est l'excuse (une auto-justification en fait) que j'entends le plus souvent.
Quand on sait que les français (les autres ne sont pas mieux) passent près de 4h par jour en moyenne devant la télé, on peut se dire que ça doit être en général une mauvaise excuse.
Un moyen que j'utilise quand j'ai vraiment peu de temps à ma disposition  est de faire des snacks de mouvement naturel. Chaque fois que j'en ai l'occasion, je vais pratiquer une des aptitudes au mouvement naturel. Souvent pendant moins de 5 minutes. Mais 5 x 10 = 50 minutes de mouvement dans votre journée.
Magique non ?!?

8 Pratiquez la quadrupédie

Voilà un conseil bien particulier... Déjà, qu'est-ce que la quadrupédie ? C'est le fait de se déplacer sur nos quatre membres. Il existe beaucoup de techniques de quadrupédie en Mouvement Naturel.
Alors pourquoi pratiquer la quadrupédie ? Parce que ce sont des techniques utiles en soi, aux applications illimitées dans la vie réelle (chercher un objet sous un meuble, prendre des photos animalières, regarder quelque chose sous la voiture...). 
De plus, la quadrupédie permet d'entraîner le corps dans son ensemble, plus particulièrement les muscles stabilisateurs du tronc (rotation externe de l'épaule), muscles abdominaux, le psoas, etc. 
De plus la coordination générale est améliorée (schéma controlatéral).

9 Évitez la position assise (sur chaise, fauteuils...)

J'aime à dire que le confort est un danger pernicieux. Il est tellement facile de rester assis sur une chaise ou un fauteuil des heures durant. Tellement facile que nous en oublions facilement que cette position n'est absolument pas naturelle.
Du point de vue évolutionniste, si vous jetez un coup d'œil sur les cultures traditionnelles, vous ne les verrez jamais se reposer assis sur une chaise, mais le plus souvent en squat, à genoux (à la japonaise), en tailleur, en lotus, assis par terre, etc.
Essayez de vous rappeler le plus souvent possible d'éviter de vous assoir dans un siège et d'utiliser ses positions au sol. Votre mobilité générale en sera très vite améliorée.

10 Écoutez votre instinct et votre corps

Nous avons maintenant souvent tendance à faire plus confiance à des aides électroniques que à nos propres sensations et sentiments. Ces temps, il devient presque incongru d'aller courir sans son smartphone ou sa smartwatch ou autre bracelet électronique (tiens, comme les prisonniers...).
Libèrez-vous de ces entraves ! Et Écoutez-vous vraiment. Quand dois-je me reposer ? Quand dois-je me dépasser ? C'est simple, écoutez votre instinct et votre corps tout simplement.
Prenez le temps et faites en l'effort, et vous serez récompensés par une plus grande conscience corporelle au quotidien.