· 

Chamaillerie

Pourquoi vous devriez ajouter de la chamaille à votre entraînement

Et comment la chamaille ajoutera une toute nouvelle dimension à votre entraînement

Lorsqu’on parle de se chamailler (roughousing en anglais), nous avons en premier lieu en tête des enfants qui se disputent entre eux, ou bien qui jouent de manière un peu rude. Or l’ajout de  la chamaillerie peut vraiment faire une grosse différence et ajouter une nouvelle dimension à votre entraînement  en mouvement naturel.

Il faut aller au-delà de nos premières appréhensions. La majorité des adultes (mis à part quelques danseurs ou artistes martiaux) ne se sont plus chamaillés depuis leur adolescence, créant d’ailleurs un besoin béant de ce contact humain à la fois rude et chaleureux.

 

Car il y a une double polarité dans la chamaille, il y a une polarité sensuelle et harmonieuse typique de la danse. Et il y a une polarité à la fois rude et combative caractéristique des arts de combats. Et il y a une infinité de degrés entre ces deux extrêmes, ce qui peut vous permettre de réaliser toute la richesse de l’univers de la chamaillerie.

 

C’est entre autres grâce à mon expérience des arts martiaux (qui d’ailleurs m’a amené à créer le SystemArt) que j’ai réalisé les différents avantages à pratiquer régulièrement la chamaillerie.

Les avantages de la chamaillerie :

  • Se chamailler, c’est jouer, et jouer possède d’innombrables avantages, qui sont entre autres de favoriser un état d’esprit détendu et positif, de favoriser le Flow et de baisser l’anxiété. Retrouvez ici tous les bienfaits du jeu pour votre pratique.
  • Le contact humain, qui est devenu si rare de nos jour y reprends tout ses droits, et ça fait drôlement du bien. Nous avons besoin de toucher et d’être touchés. Il permet également de nourrir la complicité, par exemple en famille.
  • Se chamailler, c’est aussi combattre (avec assez de douceur pour rester en sécurité), mais cela permet une première approche des arts de combats, ce qui permet de réapprendre à se défendre (évidemment, un travail technique plus spécialisé, comme en SystemArt par exemple est indispensable), la chamaille permet d’apprivoiser les arts martiaux en les rendant moins inaccessibles.
  • Se chamailler, c’est retrouver et nourrir notre enfant intérieur, cette facette de votre personnalité si importante.
  • La chamaillerie est la partie la plus complexe du mouvement naturel, il n’y a rien de plus élaboré que l’interaction entre plusieurs humains. En conséquence la cible principale de la chamaillerie est votre cerveau et le cerveau est la partie la plus importante de votre corps à entraîner !
  • Se chamailler, c’est se défouler, et nous sommes beaucoup à avoir besoin de nous défouler !

Exemples de chamailleries pour se faire plaisir tout en s’entraînant physiquement :

  • Danser en contact : On commence avec un seul point de contact (en général le poignet), que l’on garde, et on crée un dialogue de mouvement à deux.
  • Le roi de l’équilibre : On se place sur un tronc d’arbre couché, un bord de trottoir, ou une latte en bois (à une basse hauteur), face à face, on se tient main à main et on essaye de se déséquilibrer mutuellement. Il existe aussi de multiples variations de ce jeu.
  • Archer Zen (Zen Archer) : On bouge au ralenti en alternant attaque et esquive, cet exercice est un peu la rencontre entre la Capoeira et le TaiJiQuan. Permet d’explorer beaucoup de mouvements différents et d’augmenter le contrôle moteur.
  • Céder : on se pousse alternativement et on cède à ses poussées, on apprend à ne pas résister aux actions de notre opposant. On peut pratiquer cet exercice de multiples façons. Exercice de base du Systema.
  • LatSao : Jeu de combat en Trapping (courte distance), à la rencontre de l’Escrima et du WingTsun. Permet d’apprendre des réactions rapides et automatiques.
  • ChiSao : Mains collantes. Exercice typique du WingTsun, dans lequel on reste collé poignets contre poignets (dans les versions de base) et ou l’on va apprendre à toucher l’autre sans se faire toucher soi-même.
  • Combat d'entraide : On agit à tour de rôle, par exemple dans un thème donné (frappes, clés, etc.) le but étant de relâcher la prise juste ce qu'il faut pour que le partenaire puisse agir à son tour. Améliore la fluidité des techniques martiales.
  • Sparring amical : On délimite une zone à toucher avec des coups modérés (semi-contact). On peut également pratiquer cet exercice avec des mitaines (genre mitaines de Karaté ou gants d’entraînement MMA) ou avec des gants de boxe moyennement gros.
  • Prendre le dos : en clinch, on cherche à prendre le dos de notre partenaire. Quand un des deux réussi, on recommence.

Comment mettre plus de chamaillerie dans sa vie ?

  • Trouvez un ou une partenaire d’entraînement et ajoutez progressivement du volume, de l’intensité et de la complexité à votre entraînement à la chamaillerie. Motivez vous mutuellement pour vous entraîner régulièrement.
  • Inscrivez-vous dans une école d’arts martiaux, de capoeira ou de danse. Ainsi vous améliorerez beaucoup votre aisance dans le domaine de la chamaillerie.
  • Chamaillez-vous avec vos enfants, ils adorent ça et cela permet de renforcer la complicité familiale.
  • Chamaillez-vous avec votre femme, époux, copain, etc… La chamaillerie vous défoulera et vous permettra de mettre ou remettre du contact et un peu de sensualité dans vos vies. La chamaillerie peut ainsi remettre du piquant dans vos amours, et vous pouvez également régler vos différents à ce moment-là...

Merci de m’avoir lu jusque ici, si cet article vous a donné envie de partager, merci de me laisser un commentaire ci-dessous, et si cet article vous a plu, merci de le partager avec le plus grand nombre sur les différents réseaux sociaux !


Sur le même thème :

Écrire commentaire

Commentaires : 0